Citation du jour :
La prière doit être brève et pure, à moins que peut-être la grâce de l’inspiration... [+]
(Règle de Saint Benoît 20,4)

Joies d'une libraire

 

Je trouve dans mon travail de libraire heureusement plus de joie que de peine : encourager les adultes à lire la Bible, avec André Wénin, Jean-Louis Ska, Daniel Marguerat, Thomas Römer, François Bovon, etc…; leur faire découvrir les Pères de l’Eglise, et surtout ceux qui m’ont fait vivre dans ma jeunesse et me plaisent toujours autant, par exemple saint Augustin avec ses commentaires sur les psaumes, saint Ambroise, saint Irénée et bien d’autres… ; faire découvrir la spiritualité de saint Benoit et essayer à cette occasion de mettre en pratique ce qu’il recommande dans sa Règle : « écouter ». Oui, à notre époque où tout est conditionné par le bruit, le stress, j’estime qu’une part de mon travail consiste à prendre du temps pour écouter l’autre, si celui-ci le souhaite, mais sans jamais forcer sa démarche.

J’y trouve une vraie joie : savoir être présente si le client le juge nécessaire, être attentive à ses joies comme à ses peines et ne pas vouloir faire uniquement du commerce, ni parler de façon « mondaine » pour alimenter la conversation. Le client a le droit d’être « libre » dans notre « librairie », de se sentir à l’aise, de regarder, de compulser les livres – bien sûr, avec beaucoup de respect, car un livre vit, il a une « âme » –. Pour donner un sens à cette « liberté », je me suis un peu amusée à rechercher l’étymologie du mot « librairie ». Celui-ci vient du mot latin libraria, qui vient lui-même du nom commun liber, « livre », suivi du suffixe –aria, mais ce mot liber est aussi un adjectif qui signifie « libre », sans entrave, qui ne subit aucune contrainte. Je souhaite par conséquent que toute personne flânant dans notre librairie se sente sans entrave et ne subisse aucune contrainte de qui que ce soit !